Publié par : Malika Benarab-Attou | 16 octobre 2009

La Savoie droit au but

Il y a un an, quand on évoquait 2010, l’année des 150 ans de l’annexion, on ressentait ici ou là la crainte que cet anniversaire aille de paire avec l’enterrement de la Savoie. Il faut dire que cette région que nous avons tenté de faire vivre avec La Voix des Allobroges se dirigeait apparemment sans moufeter vers une dissolution rhônalpine avec un Sarkozy qui envisageait la fin des départements. Aujourd’hui, la donne a changé. En nous rendant ce 10 octobre à St Félix, on l’a constaté de visu lors du rassemblement organisé par le Mouvement Région Savoie. Dans son style corse usant de la métaphore sportive, François Alfonsi y résumera ainsi le nouvel état des lieux politique : « La Savoie peut mettre un but en mars prochain. » Soit en savoyard : y a une occasion inespérée d’envoyer des élus régionalistes à Lyon. Des hommes ou des femmes qui figureront sur une liste, celle d’Europe Ecologie, susceptible de remporter la présidence à Charbonière tout en représentant des régions et des peuples solidaires. On pourrait ainsi bientôt voir Rhône-Alpes devenir favorable à sa scission afin de permettre à la Savoie de devenir officiellement une région. Comme pour en témoigner, Gérard Leras, président du groupe des Verts à Charbonière et candidat potentiel à la présidence de la région Rhône-Alpes, est d’ailleurs présent à St Félix.

Le MRS a donc su retourner la situation. En attirant à sa tribune deux députés européens (Malika Benarab Attou et François Alfonsi), les responsables des Verts savoyards et rhonalpins ainsi que des élus valdotains qui, tous, se positionnent clairement pour une région Savoie, il réussi même aujourd’hui un tour de force. Deux hommes en sont à l’origine, Pierre Ottin-Pecchio et Thierry Dupassieux. Ils ont pris l’initiative de rejoindre la mouvance d’Europe Ecologie en mars dernier en créant un comité thématique dédiée à la région Savoie. Cela leur a donné l’opportunité de participer activement à la campagne des Européennes avec Malika Benarab Attou et François Alfonsi pour la porter sur le terrain de la région Savoie européenne, avec le succès que l’on sait. Alors ce matin, à la tribune, Ottin-Pecchio et Dupassieux reviennent sur un printemps qui a marqué un tournant décisif de par chez nous. Un printemps qui s’est prolongé pour eux lors des journées d’été d’Europe Ecologie à Nîmes. « Il faisait très chaud, quarante degrés, se rappelle Pierre Ottin-Pecchio. Mais on a passé des moments extraordinaires. De 15 à 85 ans, tout le monde se parlait. Il y avait d’ailleurs beaucoup de femmes… et pas que des moches ! Cela m’a rappelé l’ambiance de la Sorbonne en 68.  » Le sexe à tout va en moins, avouera quand même le septuagénaire…

A midi, Alain Favre, président du MRS, présente une motion exposant le nouveau positionnement de son mouvement au sein d’Europe Ecologie. Après quelques amendements réclamés par l’assistance, elle est adoptée à l’unanimité moins trois abstentions, notamment celle d’un certain Patrice Abeille, visiblement mécontent de voir le régionalisme savoyard échappé au moule savoisien qui est le sien. Mais en s’intégrant pleinement au sein d’Europe Ecologie, le MRS a choisi de changer d’optique en revenant vers les fondamentaux écologistes que défendaient déjà les régionalistes savoyards dans les années 70 et 80 (trouvez ici la motion dans son intégralité: http://www.m-r-s.fr/post/2009/10/11/Convention-du-MRS-à-…). Allez, ça s’arrose, et voici donc venu le moment de trinquer et de casser la croûte alors que s’achève cette matinée où seuls étaient conviés les membres du MRS.

st felix 3.jpgLes invités sont maintenant arrivés et l’après-midi démarre avec un exposé sur le fédéralisme de Peire Costa, un Occitan de la Fédération Régions et Peuples solidaires. Il rappelle que « l’objectif du fédéralisme est de rechercher un équilibre local/universel ». Malika Attou enchaîne en affirmant que « si l’avenir se joue au niveau européen, les régions sont l’avenir de l’Europe. » Bref, vive l’Europe fédérale des régions ! Reste qu’il y a encore du pain sur la planche pour y arriver, car, selon François Alfonsi, « la Savoie connaît aujourd’hui une situation coloniale. Ce territoire devenu français dans l’histoire récente n’a même pas une instance qui permette à son peuple de faire vivre sa démocratie. C’est typique d’une domination coloniale. La Savoie doit donc exister à travers une entité administrative propre. Et les Verts peuvent le comprendre, car, chez eux, il n’y a pas beaucoup d’énarques ou de généraux à la retraite, ces piliers du système centraliste régalien. »  « Un des principes coloniaux est d’ailleurs l’utilisation du territoire par la puissance coloniale, renchérit Gérard Leras. En Savoie, il n’y a pas une pratique destinée durablement à l’intérêt local. Regardez la gestion des tunnels du Mont Blanc ou du Frejus. Qu’est-ce que c’est ? De la prédation alpine ! »

En guise d’alternative à la prédation, Robert Louvain, ancien président de la région autonome du Val d’Aoste, appelle à une logique de coopération alpine qui ne soit pas qu’économique. « Le 150ème anniversaire d’une division non naturelle entre la Savoie et le Val d’Aoste doit être l’occasion de repenser nos relations. Il y a une pensée commune aux gens de montagne qui doit redevenir une source d’inspiration. Il ne faut plus de frontières fermées, mais quelque chose de très vivant. » Une région qui dépasse les frontières, voilà l’avenir d’une pensée globale combinée à une action locale. Et cela en transcendant aussi les clivages politiques ? « Droite ou gauche ? L’écologie politique, c’est autre chose. On est ailleurs, dans une troisième voie, martèle Malika Attou. L’étiquette n’est pas importante. Ce qui compte aujourd’hui, c’est d’avantage de voir que la commission Balladur envisage une recentralisation du pouvoir, alors qu’on assiste en même temps à une décentralisation du pouvoir de bitumisation avec la DTA refusée par nos élus locaux. (voir cet article sur la DTA : http://www.enviscope.com/18102-dta-alpes-nord-analyse.html) » La vie est faite de paradoxes. Maintenant, les choses peuvent aussi bouger dans le bon sens. « On est encore loin de l’Europe des régions, constate Jean Blanc, berger à Bonneval sur Arc. Mais de St Félix émerge peut-être un avenir nouveau. »

Cet avenir nouveau, il passe par quoi ? Par des élus nouveaux pardi ! « Pour changer la société, il faut aller à la bataille afin de prendre les manettes, rappelle Malika Attou. La période actuelle est très stimulante, mais il ne faut pas louper le coche. Je serai donc présente dans la campagne des régionales. » « Ces élections doivent permettre aux régionalistes de saisir des opportunités, précise François Alfonsi. Parce qu’on peut passer sa vie à avoir raison tout seul, mais à quoi ça sert ? La région Savoie passera donc par le soutien des candidats qui la demandent. Et n’oublions pas qu’en politique, le pire, c’est les points qu’on pourrait marquer et qu’on laisse filer. » 7519_151761322407_95103977407_2835585_3522933_n.jpgEt oui ! Des buts, c’est des buts qu’il faudra marquer en conclusion d’une campagne qui offre une opportunité unique de porter haut la vision d’une région ouverte sur l’Europe et en pleine adéquation avec ce monde entrant dans une nouvelle ère. Alors qui pour s’y frotter ? « Il faut choisir des élus teigneux, solides, ce qui ne veut pas dire guerrier, mais tenace », confie Gérard Leras. « Des gens disponibles et vigilants, enchaîne Renée Poussard, la conseillère régionale verte haut-savoyarde. Et n’oublions pas que le temps est au pragmatisme. Alors à nous de tous nous rassembler et de convaincre, car ce sont les petits ruisseaux qui font de grandes rivières. » Compris Renée, le canal allobroge rejoindra donc la vague savoyarde de 2010 pour promouvoir une Europe écologique riche de la diversité de ses territoires.

 

Article issu de la voix des allobroges

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :