Publié par : Malika Benarab-Attou | 26 février 2010

Entre schizophrénie et manichéisme, y aurait-il une place pour la pluralité ?

TRIBUNE suite à l’article de M. ONFRAY dans Le Monde du 19/02/2010

 

M. Onfray, je ne vous savais pas théologien de l’Islam mais c’est pourtant cette position que vous prenez dans votre article. Je vous cite :

 

 » Le voile signifie la soumission à une religion dont la première qualité n’est pas la séparation du théologique et du politique, mais leur confusion. Une religion qui revendique la subordination de la femme à l’homme et affirme ouvertement son infériorité et la supériorité ontologique et juridique des mâles. Une religion qui n’autorise pas l’avortement, le suicide ou l’euthanasie. Une religion qui criminalise la relation homosexuelle. Nombre de sourates du Coran définissent ce champ idéologique avec une incontestable clarté.  »

 

Vous citez le Coran et avez de l’Islam une approche littérale : vous faites comme les intégristes, vous collez au texte alors que nous sommes dans le champ de la spiritualité.

 

Avant tout je tiens à vous dire que j’apprécie vos qualités de pédagogue et de philosophe : j’ai écouté avec plaisir et intérêt vos conférences sur CD et j’ai apprécié votre appel au Président Sarkozy concernant Camus (je l’ai fait figurer sur mon site).

 

Cependant votre article me heurte par le manichéisme qui le sous-tend. Il y aurait donc des femmes libérées, laïques, civilisées quoi (comme Mme Badinter) et des femmes soumises, dominées parce que musulmanes !

 

Souhaitez-vous donc (comme les colons en Algérie qui affirmaient vouloir « civiliser » les Algériens, comme s’ils ne l’étaient pas déjà) imposer aux musulmanes votre conception de la liberté des femmes ?

Cette vision, proprement manichéenne souffre d’un défaut important : croire que la liberté est un acquis qui serait l’apanage de certaines alors que la liberté ne peut être qu’un horizon. Le véritable enjeu est l’émancipation. C’est-à-dire un processus, jamais abouti, qui passe par des voies incertaines et existentielles. Non, Mme Badinter n’est pas définitivement une femme libre (n’était-elle pas prise dans un schéma de pensée lié à son éducation et à son inscription dans une histoire et une société à un moment donné ?), non la femme que je suis n’est pas dominée ou soumise parce que musulmane. Laissez-nous faire notre chemin selon notre volonté dans ce processus, laissez-nous libres de penser, y compris en Islam si c’est ce que nous avons choisi.

 

Je vous invite à sortir de l’autoroute laïciste et à vous ouvrir aux chemins de la pluralité. Oui on peut être musulmane et séculariste, oui on peut porter un foulard et être émancipée.
Vous rejetez l’Islam et vous portez la laïcité, non en bandoulière, mais comme une religion fermée, radicale. Comme un système de règles inaliénables qui n’est ouvert à aucun questionnement.

 

Vos propos sur l’Islam montrent une méconnaissance de tout un travail philosophique sur l’Islam qui sort de cette approche à la lettre du Coran. C’est un mouvement important qui concerne des millions de personnes. Il est nié par les pouvoirs en place dans les pays qui se disent musulmans car ils y voient un danger. Ne restez donc pas dans une approche européo-centrée.

 

Je vous conseille la lecture des œuvres d’un intellectuel (musulman) qui peut vous éclairer : A. KHATIBI. Ami de J.DERRIDA et de R. BARTHES, il a placé le dialogue avec l’Autre au cœur de sa réflexion et travaillé sur cette notion de pluralité avec brio, renouvelant la problématique culturelle de l’identité et de la différence qui concerne aussi bien le Maghreb que l’Occident.

Fraternellement,
(Dans cette belle langue que nous partageons la version féminine de ce mot n’existe pas… encore)

Malika BENARAB-ATTOU
Députée au Parlement Européen
Franco-Algérienne

 

les verts - alliance libre européenne

 

Télécharger le communiqué de presse au format Microsoft Word.

 

 

article issu de lemonde.fr

 

 

 

Le Nouveau Parti anticapitaliste, ou la schizophrénie en bandoulière

Notre époque est réjouissante ! Nous avons un PCF qui ne défend plus la dictature du prolétariat, un PS qui célèbre le marché, des chrétiens qui ne croient pas dans la résurrection de la chair, des philosophes qui occupent le devant de la scène en commentant des livres qu’ils n’ont pas lus, un président de la République fasciné par Georges Bush qui ne voit que par Jaurès et Guy Môquet, quand ça n’est pas Albert Camus, un gouvernement de droite avec des ministres de gauche, des journalistes qui citent à tout bout de champ Guy Debord, des sportifs transformés en intellectuels, et autres joyeusetés de nos temps nihilistes !

A ce défilé de mode digne d’une cour des miracles, il nous faut désormais ajouter des féministes qui estiment que la maternité est le destin de toute femme, que la prostitution relève de l’exercice libre, sinon libéral, de son propre corps, que l’allaitement procure des sensations qui dispensent d’en chercher ailleurs – merci, chère Elisabeth Badinter, de résister à ce  » féminisme « -là !

Désormais, il nous faudra également compter avec une femme voilée, laïque et féministe, qui défend l’avortement et la cause homosexuelle ! Cherchez l’erreur… Car le voile signifie la soumission à une religion dont la première qualité n’est pas la séparation du théologique et du politique, mais leur confusion. Une religion qui revendique la subordination de la femme à l’homme et affirme ouvertement son infériorité et la supériorité ontologique et juridique des mâles. Une religion qui n’autorise pas l’avortement, le suicide ou l’euthanasie. Une religion qui criminalise la relation homosexuelle. Nombre de sourates du Coran définissent ce champ idéologique avec une incontestable clarté.

La schizophrénie se porte ces temps-ci en bandoulière, avec affectation même. Le symbole planétaire de l’exploitation des femmes par les hommes sous régime idéologique musulman deviendrait donc l’emblème de la libération des femmes et celui de la laïcité ! Depuis quand un symbole religieux ostentatoire est-il devenu un signe de la laïcité ? Quelle étrange folie peut permettre à une femme de revendiquer le port d’un voile que toutes ses congénères vivant en pays musulman rêvent d’enlever, tout en se disant solidaire d’elles qui mènent l’exact contraire de son combat… médiatique !

Car le voile en régime médiatique signifie autre chose que dans un régime politique concret. Dans un monde où la télévision constitue le réel, ce morceau de tissu assure qu’on attirera les caméras de télévision et les polémiques. Sous l’oeil de serpent d’une caméra, voile et burqa sollicitent le cerveau reptilien et anéantissent le cortex. La télévision adore ce genre de provocation éthologique qui fait si bien tourner la machine à décerveler…

Que le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) qui a beaucoup déçu, moi le premier, en promettant l’union des gauches antilibérales sur une base mouvementiste plus que partidaire, finisse par se contenter de relooker une logique ligueuse insoucieuse de changer véritablement les choses pour ceux qui souffrent au quotidien de la brutalité libérale, n’est pas pour étonner. Car la faucille et le marteau de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), qui sur le drapeau laissent leur place au mégaphone du NPA, expriment clairement les choses : la révolution, c’est le mégaphone plus la télé.

Dans cette perspective, qui ne mange pas de pain politique et réjouit la droite au pouvoir, le voile est un formidable signifiant pour un signifié qui fait peine à voir… Inventer un voile islamique laïc, voilà la première pierre d’un édifice qui ne manquera pas de décevoir ceux qui, comme moi, croient à la nécessité d’un combat à gauche qui réactiverait vivement  » Liberté, Egalité, Fraternité « , certes, mais également, et surtout,  » Solidarité, Laïcité, Féminisme « , et qui, loin des effets de voile, comme on dit effet de manche, créerait les conditions d’une démocratie radicale aux antipodes d’une extrême gauche kantienne qui, certes, a les mains propres, mais parce qu’elle n’a pas de mains… p

Michel Onfray

Philosophe et écrivain


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :