Publié par : Malika Benarab-Attou | 1 juin 2010

Intervention de MBA au sujet de l’Union pour la Méditerranée

Strasbourg, Jeudi 20 mai 2010,

Voici l’extrait de la séance au cours de laquelle Malika Benarab-Attou demande la démission de M. Albertini de sa fonction de président de la commission des affaires étrangères (AFET).

 

 

 

Pour visualiser cette vidéo, vous devez disposer du lecteur Adobe Flash. L’affichage de la vidéo peut varier  en fonction de votre connexion à Internet.

 

Voici le texte de l’intervention :

photo officielle de Malika Benarab-AttouMonsieur le Président, chers collègues, l’Union pour la Méditerranée n’a jamais été aussi vitale pour notre avenir qu’aujourd’hui. Nous avons tenté ensemble, dans le rapport sur l’UPM, de soutenir une vision différente de notre Méditerranée. Bien plus qu’une simple zone de libre-échange, il s’agit d’une Union fondée sur une civilisation commune portée par des personnes qui partagent des valeurs fondamentales.

Je voudrais parler de l’obstacle le plus sérieux à notre ambition méditerranéenne, la violence que subit la population palestinienne occupée, expulsée, tuée par Israël, sans que l’Europe n’assume sa responsabilité historique dans ce conflit et agisse véritablement pour la paix en reconnaissant l’État palestinien, et cela, conformément aux lois internationales sur lesquelles sont fondées nos démocraties.

La semaine qui vient, une délégation officielle du Parlement se rendra dans la Bande de Gaza pour comprendre pourquoi l’aide que les Européens envoient aux Palestiniens par centaines de millions d’euros n’arrive pas dans les écoles et les hôpitaux de Gaza où je me suis rendue en janvier dernier. Je suis choquée, consternée d’apprendre que le président de la commission des affaires étrangères, sans informer ni ses membres – dont je suis – ni les coprésidents de cette délégation, a décidé de ne pas se rendre à Gaza avec la délégation de notre Parlement, suite aux instructions de l’ambassade d’Israël.

En boycottant la délégation du Parlement à Gaza, le président de notre commission discrédite l’ensemble de notre Parlement qui a condamné, dans sa résolution sur le rapport Goldstone le fait que les contacts avec les populations de Gaza soient bloqués par l’armée israélienne et qui a demandé la levée immédiate du blocus. Cette résolution et la position du Parlement doivent nous le rappeler.

Dans ces conditions, je demande la démission de M. Albertini de la fonction de président de la commission des affaires étrangères dont je suis membre, car il n’a pas été à la hauteur des exigences liées à cette fonction.

Par ailleurs, à quoi bon financer et superviser des élections pour ensuite refuser de reconnaître ceux qui ont choisi la voie des urnes plutôt que la voie des armes.

Enfin, un autre obstacle à une véritable union pour la Méditerranée fraternelle sont les victimes qui se noient en venant de la rive sud du fait, en partie, de la fermeture totale des frontières européennes à leur égard. Notre politique migratoire actuelle n’est plus acceptable. Nous devons pouvoir, comme le préconise le PNUD permettre une mobilité des citoyens du sud à l’égal de notre propre mobilité au sud. Soyons fidèles à notre projet et à nos valeurs. Nos enfants nous en seront reconnaissants et nous pourrons être fiers en tant que représentants de nos peuples.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :