Publié par : Malika Benarab-Attou | 7 septembre 2010

UE/PROCHE-ORIENT: première décision d’un organisme d’investissement européen (norvégien) contre la politique israélienne

Bruxelles, 24/08/2010 (Agence Europe)

 

Le fonds de pension norvégien, organisme public dans lequel l’État verse la quasi-totalité de ses recettes pétrolières, considéré comme l’un des plus grands au monde (détenteur de 450 milliards d’euros), a décidé d’exclure de son portefeuille d’investissement deux groupes israéliens. La raison est éthique, a expliqué, lundi 23 août, le gouvernement norvégien. Selon le ministère des Finances, dans un communiqué cité par la presse internationale, le fonds a vendu toutes ses actions dans la société Africa Israel Investments, actionnaire majoritaire de Danya Cebus, un groupe de BTP actif dans « les territoires palestiniens occupés ». Le ministre norvégien Sigbjoern Johnsen a fait valoir que « plusieurs résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et un avis de la Cour internationale de justice ont conclu que la construction de colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés est interdite au regard de la Convention » de Genève.
Sa décision fera date car c’est le premier cas d’un organisme européen (d’un pays qui n’est cependant pas membre de l’UE) qui réagit concrètement contre la politique israélienne de colonisation dans les territoires palestiniens (hormis une réaction similaire mais de relativement moindre répercussion, rappelée par Haaretz, mardi 24 août, par laquelle l’ambassade britannique en Israël avait renoncé, il y a un an, à occuper un immeuble de Tel Aviv parce qu’il est la propriété de Africa Israel Investments). Le groupe Africa Israel Investments a déclaré que lui et ses filiales n’ont pas été, depuis longtemps, impliqués dans le développement immobilier ou la construction de logements dans les villes de la Cisjordanie. Le groupe israélien estime, selon la presse du pays, que les arguments avancés par les Norvégiens ne sont pas fondés. En fait, l’affaire ne surprend pas en Israël. En juillet 2009 déjà, Haaretz, sous la plume de la célèbre journaliste Amira Hass, révélait que les Norvégiens allaient réexaminer leurs investissements dans nombre de compagnies israéliennes, en particulier Elbit Systems (défense électronique). Deux représentants du « Council on Ethics of the Norwegian Finance Ministry », qui conseille le gouvernement (et a déjà recommandé le retrait de fonds norvégiens de pays peu respectueux de la bonne moralité politique, comme récemment la Malaisie), ont effectué une mission en Israël dans un contexte de critiques croissantes après le conflit à Gaza fin 2008. (F.B.)

COPYRIGHT AGENCE EUROPE©


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :