Publié par : Malika Benarab-Attou | 11 novembre 2010

Lettre ouverte au Ministre de la Justice et des droits de l’Homme de Tunisie

            A l’initiative de Malika Benarab-Attou, une lettre de six membres du Parlement européen vient d’être envoyée au Ministre de la Justice tunisien. Les députés européens sont de quatre partis politiques différents; les Verts/Alliance libre européenne, l’Alliance des Libéraux et des Démocrates pour l’Europe, les Socialistes et Démocrates, ainsi que la Gauche Unitaire Européenne. D’autres membres du Parlement peuvent se joindre à cette demande urgente pour la libération immédiate des défenseurs des droits de l’Homme Fahem Boukaddous et Hassan Ben Abdallah.

 

 

 

Monsieur le Ministre de la justice et des droits de l’Homme,

 

 

            Le journaliste Fahem Boukaddous est emprisonné depuis juillet 2010 pour «diffusion d’information susceptible de porter atteinte aux personnes et à leurs biens» pour avoir couvert des mouvements sociaux pour plusieurs médias. Le militant syndical Hassan Ben Abdallah est pour sa part détenu depuis février 2010 pour « rébellion » et « association de malfaiteurs ».

 

            Les observateurs mandatés par les organisations des droits de l’Homme pour observer le déroulement de leurs procès ont fait état d’une série d’atteintes aux droits de la défense, à la publicité des débats, au principe du contradictoire et des comportements attentatoires à la dignité humaine des deux défenseurs imputables aux autorités judiciaires tunisiennes.

 

            Nous nous alarmons des conditions de détention de MM. Boukaddous et Ben Abdallah. Hospitalisé plusieurs fois ces dernières semaines du fait de crises d’asthme à répétition, M. Boukaddous est depuis le 8 octobre en grève de la faim illimitée pour dénoncer ses conditions de détention. Les informations sur les conditions de détention de M. Ben Abdallah sont également très inquiétantes. Contraint de dormir à même le sol pendant des mois, il se trouve actuellement dans une cellule surpeuplée hébergeant 100 détenus, ce qui aggrave ses problèmes respiratoires. 

 

            Nous vous rappelons que la Tunisie a librement consenti aux obligations contenues dans le Pacte International des Droits Civils et Politiques qu’elle est désormais tenue de respecter. De même, la Déclaration des Nations Unies sur les Défenseurs des Droits humains assure à ces militants la possibilité d’effectuer leur travail légitime en toute sécurité (articles 6 et 12). La protection des défenseurs des droits de l’Homme est une priorité de l’UE et l’Accord d’Association qui la lie à la Tunisie se fonde sur le respect des droits de l’Homme (article 2).

 

            Nous demandons aux autorités tunisiennes de libérer immédiatement et inconditionnellement Fahem Boukaddous et Hassan Ben Abdallah arbitrairement détenus,  d’abandonner les charges retenues contre eux et de garantir en toutes circonstances leur intégrité physique et psychologique, ainsi que celles de leurs familles.

 

            Ces deux cas sont malheureusement emblématiques de l’évolution de la situation de la démocratie et des droits de l’Homme et nous interroge sur la volonté du Gouvernement tunisien de respecter ses engagements vis-à-vis de l’UE en ce domaine.

 

 

Heidi HAUTALA

Malika BENARAB-ATTOU

Hélène FLAUTRE

Marie-Christine VERGIAT

Sarah LUDFORD

Ana GOMES


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :