Publié par : Malika Benarab-Attou | 2 février 2011

L’Union européenne doit avoir une position plus ferme sur la question égyptienne

La révolution de Jasmin en Tunisie et les manifestations en Egypte sont à l’ordre du jour de la session plénière du Parlement européen ce mercredi 2 février 2011. Malika Benarab-Attou était l’invitée de la chaîne EuroParlTV ce mardi 1er février.

(Lien vers la vidéo ici)

 

EuroParlTV – L’Union européenne via Catherine Ashton a engagé de vraies réformes et appelé à des élections libres. Qu’en pensez-vous?

Je pense que le message n’est pas à la hauteur. L’Egypte vit des moments historiques. Plus d’un million d’Egyptiens sont réunis en ce moment sur la Grande Place du Caire. Leur message est clair: « Moubarak doit partir !  »  Moubarak et les siens ne sont plus légitimes. L’Union européenne doit avoir une position plus ferme sur la question égyptienne.

 

Pensez-vous que sans déclaration ferme de l’UE, Moubarak soit attentif au message de son peuple ?

Absolument pas.

 

Pourquoi l’UE est-elle si peu claire?

L’UE a fermé trop longtemps les yeux, comme si les pays de la Rive Sud de la Méditerranée ne pouvaient pas avoir de fondement. Hors nos valeurs sont universelles. On doit dire à Moubarak et à ses proches de partir. Pour cela l’UE doit apporter un soutien financier.

L’UE doit également relancer le projet de l’Union Pour la Méditerranée (UPM) avec une vision politique claire, en assurant nos valeurs, la démocratie et les droits de l’homme. Il ne s’agit plus seulement de faire de l’UPM une union purement commerciale.

Je crois aussi que l’UE n’est pas assez claire parce qu’elle doit conjuguer avec le problème du conflit israélo-palestinien. Israël ne respecte pas les lois internationales. Alors que les pays arabes entrent dans une ère historique, les autorités de l’UE restent plus que modérées sur les évènements en cours.

 

 L’UE a-t-elle peur des islamistes ?

Ce qui est certain c’est que les Frères Musulmans ont pu se consolider car il n’y avait pas de place pour la démocratie.

 

125 morts depuis le début des troubles en Egypte, plus d’un million de personnes qui défilent aujourd’hui: qu’est-ce que cela vous inspire?

C’est évident, cela veut dire qu’il ne peut y avoir de retour en arrière. Un million de personne, c’est énorme ! Ce sont des personnes qui n’avaient jamais manifesté. L’on ne doit pas et l’on ne peut pas fermer les yeux.

 

Que peut faire l’UE à présent ?

Il faut tout d’abord qu’elle fasse des déclarations fermes et fortes. Ensuite l’UE doit lancer un message á l’armée pour qu’elle protège le peuple et qu’il n’y ait aucun débordement. L’UE doit relancer l’Union Pour la Méditerranée, refonder ce projet et aider au financement et à l’établissement de la démocratie en Egypte. Elle doit donc apporter non seulement des moyens financiers, mais aussi son expertise et son expérience.

L’UE doit aussi empêcher les moyens de pression extérieure qui risque de freiner les efforts des égyptiens. Il est par exemple des plus honteux qu’une agence de notation s’empresse de fragiliser la réputation de l’Egypte. C’est inadmissible!

 

 

D’après vous, comme pour Ben Ali, faut-il geler les avoirs de Moubarak ?

Oui, il le faut. Tout financement doit être arrêté. On ne peut pas laisser partir Moubarak en toute impunité. Il faut une sanction. Il faut un exemple pour que les autres pays méditerranéens soient aussi courageux. Il faut surtout cesser d’humilier la société.

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :