Publié par : Malika Benarab-Attou | 13 septembre 2011

UE – FRONTEX: A quand une réelle politique d’hospitalité ?

Le Parlement Européen a adopté aujourd’hui à Strasbourg la révision du mandat de l’Agence FRONTEX, agence de l’UE opérationnelle depuis 2005, dont la mission consiste à coordonner le contrôle aux frontières extérieures de l’UE.


Pour Malika Benarab-Attou, Députée européenne Les Verts/ALE, Membre de la Commission des Affaires étrangères et de la Délégation pour les relations avec les pays du Maghreb :


« Dans le contexte des bouleversements et des défis auxquels ils doivent faire face, les peuples du Sud de la Méditerranée attendent de notre part un signal fort de solidarité et de soutien. Ces peuples sont ceux que nous avons colonisés dans un passé récent, ce qui nous donne une responsabilité accrue.


Nous nous devons d’inventer, ici en Europe, une réelle politique d’hospitalité en cohérence avec notre valeur de fraternité, en commençant par repenser l’accueil à nos frontières et en assurant le respect des droits fondamentaux de ceux qui les traversent.


Ce rapport, s’il introduit de nouvelles clauses de respect des droits de l’Homme et des droits fondamentaux dans le mandat de l’agence FRONTEX, ne va pas dans le sens d’une nouvelle politique d’hospitalité. Malgré les modifications proposées, le mandat de l’agence FRONTEX reste cantonné à une logique répressive « d’Europe forteresse ». Nous devons continuer à travailler pour assurer une meilleure évaluation des opérations de FRONTEX à l’aide d’un organisme d’observation indépendant, visant à nous assurer du respect des mesures de protection figurant dans notre résolution. « 


Marie Christine Vergiat, Députée européenne Front de gauche – Membre de la commission Libertés civiles justice et affaires intérieures, de la sous-commission droits de l’Homme et de la Délégation pour les relations avec les pays du Maghreb ajoute:


« Dans ce rapport, la question de la protection des données n’est pas réglée et les garanties en matière de droits de l’Homme restent évasives. Le contrôle des frontières, le refoulement vers des pays tiers continuent à être le leitmotiv.


Nous ne voulons pas de cette Europe-là, qui donne des leçons en matière de droits de l’Homme et de démocratie et qui est incapable de tendre la main à quelques milliers de réfugiés laissant peser la solidarité à leur égard notamment sur la seule Tunisie.


L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe mène actuellement une enquête sur ces morts de la Méditerranée et l’UE devra rendre des comptes sur ses manquements. »



Session plénière du 12 au 15 Septembre 2011

Malika Benarab-Attou s’exprime au sujet de Frontex, le 13.09.11



 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :