Publié par : Malika Benarab-Attou | 8 décembre 2011

Un agenda européen renouvelé pour l’éducation et la formation des adultes

 Sous le parrainage de Malika Benarab-Attou et en partenariat avec l’Association européenne pour l’éducation des adultes, un débat public s’est tenu aujourd’hui au Parlement européen suite à la résolution que le Conseil de l’Union européenne a adopté lors de sa session des 28 et 29 novembre derniers.

 

Cette résolution, intitulée « Un agenda européen renouvelé dans le domaine de l’éducation et de la formation des adultes », a pour but de permettre aux adultes (en particulier aux travailleurs peu qualifiés et aux travailleurs âgés), de mieux s’adapter aux évolutions de la société et du marché du travail.

 

Les engagements de l’Union européenne

C’est en 1997 que l’UE s’est engagée à promouvoir le développement du niveau de connaissance le plus élevé possible par un large accès à l’éducation et par la mise à jour permanente des connaissances. Dix ans plus tard, un Plan d’Action appelait à modifier les systèmes traditionnels d’enseignement de manière à être plus ouverts et flexibles, afin de permettre aux apprenants de suivre les parcours d’apprentissage de leur choix, en fonction de leurs besoins et de leurs centres d’intérêt.

Alors que l’Union européenne s’est récemment fixée comme objectif de faire participer, d’ici 2020, 15 % des adultes à la formation tout au long de la vie, l’agenda se veut une étape supplémentaire dans la création de nouvelles possibilités d’inclusion concrètes et dans l’amélioration de la participation et de la cohésion sociale.

 

De nombreux interlocuteurs étaient présents pour faire part de leurs observations sur les dernières propositions du Conseil. Notons parmi eux Stanislaw Drzazdewski du ministère polonais de l’Éducation (la Pologne occupant jusqu’au 31 décembre la présidence du Conseil de l’Union européenne), Hélène Clark de la DG Éducation et Culture de la Commission européenne et Sue Waddington, présidente de l’Association européenne pour l’éducation des adultes qui représente 127 associations issues de 43 pays.

 

Malika Benarab-Attou, qui a travaillé dans les années 1980 comme formatrice pour adultes pour des publics en insertion, a porté les préoccupations des parlementaires du groupe des Verts, soulignant l’importance d’une réelle politique d’alphabétisation et de lutte contre l’illettrisme, qui constitue un véritable défi à l’exercice des droits citoyens et à l’évolution professionnelle.

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :