Publié par : Malika Benarab-Attou | 26 avril 2012

8ème session de l’Assemblée Parlementaire de l’Union pour la Méditerranée

Rabat, les 23-24 mars 2012

Les 23 et 24 mars 2012, la 8ème session de l’Assemblée Parlementaire de l’Union pour la Méditerranée (AP-UpM) s’est réunie à Rabat. L’AP-UpM est composée de 5 Commissions : la Commission des affaires politiques, de la sécurité et des droits de l’homme, la Commission économique et financière, des affaires sociales et de l’éducation, la Commission pour les droits de la femme dans les pays euro-méditerranéens; la Commission de l’énergie, de l’environnement et de l’eau et la Commission Culture dont je suis Vice-présidente.

Au cours de la réunion de la Commission Culture nous avons abordé différents thèmes dont les perspectives pour les jeunes dans la Méditerranée d’aujourd’hui, les questions de migration, d’emploi et d’intégration. J’ai eu l’opportunité de participer aux discussions de la Commission Femme ; des échanges intenses et passionnées à l’image de tout le travail encore à réaliser en matière de droit des femmes.

Lors de la séance plénière j’ai proposé un projet de conférence intitulé « Regards croisés sur la Méditerranée autour des pensées d’Ibn Khaldûn et de Fernand Braudel » (vidéo ci-dessus). Un thème qui me semble particulièrement essentiel et ce à plusieurs égards.

Du nord au sud et d’est en ouest, l’espace euro-méditerranéen est confronté à une multitude de défis liés, pour une grande part, à la prise en compte du poids de l’Histoire et des « représentations croisées ». Si l’Europe est le voisin proche de la Méditerranée, il est essentiel d’engager un dialogue euro-méditerranéen en tant que précurseur de l’émergence d’une dimension et d’une unité méditerranéenne.

Aujourd’hui, l’Europe, dans ses rapports au Sud, est traversée par un certain nombre de contradictions. Elle essuie les échecs de ses politiques à l’égard de ses pays partenaires et est toujours à la recherche d’une réelle alternative pour un réel changement. Ceci est d’autant plus vrai, face aux mouvements de contestation qui touchent un certain nombre de pays de la rive sud de la Méditerranée.

Les démocraties portent en elles l’empreinte des cultures dans lesquelles elles se sont développées. Le respect mutuel, l’égalité des genres, la participation des sociétés et la solidarité entre les peuples sont désormais les cautions incontournables de la paix et de la prospérité.

Ce projet à été accueilli favorablement; cette conférence aurait lieu en avril 2013 lors de la 9eme session de l’AP-UpM qui se tiendra cette fois à Bruxelles. Par ailleurs, la Fondation Anna Lindh pourrait être associée à cet événement.

Malika Benarab-Attou


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :