Publié par : Malika Benarab-Attou | 19 juin 2012

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : Bigeard : « en Algérie la torture était un mal nécessaire »

Le Dauphiné Libéré nous apprend dans son édition du 15.06.2012 que le maire UMP d’Aix-les-Bains Dominique Dord inaugure, le 23 juin, un square portant le nom du général Bigeard.
(http://www.ledauphine.com/isere-nord/2012/06/14/la-mairie-va-inaugurer-un-square-marcel-bigeard-qui-ne-fait-pas-l-unanimite)

Attribuer le nom de Bigeard à un square n’est pas un évènement anodin en cette 50ème année de l’indépendance de l’Algérie. Alors que ce cinquantenaire doit être le moment opportun pour rapprocher les peuples Français et Algérien, de cicatriser les blessures de cette période, la municipalité d’Aix-les-Bains ravive la douleur des victimes de Bigeard et la colère de celles et ceux qui en France se sont opposés à ses méthodes.

Rappelons pour mémoire que Bigeard a été l’un des protagonistes de la bataille d’Alger en 1957. Il se livra à la torture, une pratique qu’il qualifia en juillet 2000 de «mal nécessaire». Le recours fréquent à la torture – supplice de la baignoire et utilisation de la gégène (décharges électriques) – avait été dénoncé en France par les intellectuels puis par quelques rares militaires, comme le général Jacques Pâris de la Bollardière, Compagnon de la Libération. Mais contrairement à Massu, qui a regretté l’usage de la torture, Bigeard n’avait émis aucun remord. « Je ne regrette rien ! » avait-il déclaré en 2007 à un quotidien Suisse.

Dans ces conditions, attribuer le nom de Bigeard à un square et diffuser l’information 2 jours avant les élections législatives, auxquelles Monsieur Dord était candidat, sonne comme un signal aux tenants de l’Algérie française et de l’extrême droite. Cela constitue une provocation à l’endroit des défenseurs des droits de l’homme et du principe des peuples à disposer d’eux-mêmes. Aix-les-Bains mérite mieux que cela, ville de Savoie, région qui fut un haut lieu de résistance et de défense des valeurs de la République. Monsieur Dord se serait distingué en honorant une femme ou un homme de Paix. Je déplore qu’il ait préféré un tortionnaire.

Malika Benarab-Attou
Eurodéputée Les Verts/ALE


Responses

  1. […] timing n’a rien d’anodin. La députée européenne Malika Benarab Attou considère que le cinquantenaire devrait être, au contraire, un « moment opportun pour […]

  2. L’armée française a torturé en Algérie aussi sous un gouvernement socialiste avec comme président du Conseil Guy Mollet.

    Le Ministre de la Justice de l’époque était François Mitterrand. Déjà en 1954, alors ministre, il déclarait : « La rébellion algérienne ne peut trouver qu’une forme terminale : la guerre. » et « L’Algérie, c’est la France. »

    Ce gouvernement Mollet (SFIO) a donné les pleins pouvoirs à l’armée pour faire le ménage. Mitterrand a défendu à l’Assemblée nationale la proposition de loi remettant les pouvoirs spéciaux à l’armée. Il a couvert l’exécution de 45 militants algériens jugés de manière expéditive (Faire du foin il y a 15 ans sur son passé vichyste – que n’importe qui connaissait déjà s’il s’était donné la peine de lire – c’était une chose, parler de son action en tant que Ministre d’Etat sous la IVe République, là ça aurait été plus intéressant…). D’ailleurs concernant Mitterrand, il y a plein de places, rues, avenues, médiathèques et j’en passe à son nom… Mais c’est vrai, ce fut un « grand » président de la République (dixit la gauche)…

    Je suis contre l’appellation d’une place au nom de Bigeard parce que justement il y a eu l’utilisation de la torture raisonnée et planifiée dans le cadre des opérations de maintien de l’ordre (Cf. R. Branche, La Torture et l’armée pendant la guerre d’Algérie, 1954-1962, Paris, Gallimard, coll. « La suite des temps », 2001, 474 p.).

    Mais je refuse de voir des politicien(ne)s de tous bords (Dominique Dord d’un côté, et vous Malika Benarab-Attou de l’autre) faire de la récupération à tous va.

    Toute la classe politique française droite et gauche savait ce qu’il se passait en Algérie ; elle a laissé faire. Elle a laissé les militaires de carrière et les appelés du contingent « se démerder » avec leur conscience, elle s’en est lavé les mains.

    La gauche française de l’époque (et pas la droite !!!), en remettant sciemment et en pleine conscience les pouvoirs spéciaux à l’armée, a sali l’institution militaire déjà bien remise en cause pendant la guerre d’Indochine.

    La classe politique française a fait perdre 20 ans à la France en laissant les Français englués dans des problématiques coloniales dépassées – qui en plus pour les métropolitains ne les concernaient pas.

    Cette même classe politique a rejeté la Communauté Européenne de Défense au profit du merdier colonial en 1954, au même moment où elle votait les pouvoirs spéciaux à l’armée.

    Aujourd’hui, cette classe politique n’est même pas capable de construire une Défense européenne commune alors que depuis 10 ans la plupart des pays européens sont engagés dans des opérations militaires dans le cadre de l’OTAN !!!

    Cette même classe politique est prête à casser (merci MM. Hollande et consorts) toute tentative débouchant sur une Europe fédérale (seule solution politique viable pour sortir de la crise), le tout pour garder ses prérogatives et son fond de commerce, sous couvert d’une indépendance et d’une souveraineté qui n’existent déjà plus !!!

    Alors Mesdames & Messieurs les politiques donneurs de leçon, arrêtez de prendre les Français (et les Algériens) pour des imbéciles, balayez d’abord devant votre porte et ayez un peu de courage dans votre vie, ça nous changera…

    • Monsieur Olivier x.,
      Premièrement lorsqu’on exige du courage et de la transparence des autres il serait de bon ton
      d’en faire preuve soi-même en ne se cachant pas derrière l’anonymat…

      Vous parlez de « récupération à tous va » en me mettant dans le même panier que M. Dord, c’est erroné : mon article est une réaction d’indignation à cette décision de monsieur Dord de nommer un square Bigeard, ce que vous même réprouvez !
      Vous mettez en cause un parti politique dont je ne suis pas membre : à toutes fins utiles je vous reprécise que je suis écologiste et non membre du parti socialiste…

      Par ailleurs concernant votre position sur l’Otan et la nécessité de mettre en place une Défense
      Européenne sachez que cette position est celle de mon groupe et de moi-même depuis longtemps. Pour plusieurs raisons : le poids des USA au sein de l’Otan entraîne des décisions qui sont souvent celles de ce pays (rappeler la destruction de l’Irak pour leurs intérêts pétroliers n’est qu’un des funestes exemples) et pas forcément les nôtres ; une défense commune serait un acte fort de contribution à une identité européenne commune ; à l’heure des crises multiples et de la nécessité de réduire nos dépenses, la mise en commun des nombreuses armées nationales européennes permettrait de diminuer les coûts en minorant les surplus et en utilisant les ressources ainsi dégagées à des politiques publiques contribuant au bien-vivre (éducation, protection sociale, culture, écologie…).

      Enfin, votre jugement hâtif, facile et populiste sur le mode « politiques tous pourris » diminue la force de votre propos.

      Fraternellement,

      Malika Benarab Attou
      Fédéraliste (à l’aune de mon groupe politique)
      Membre du groupe Spinelli qui regroupe les euro-député-e-s fédéralistes


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :