Publié par : Malika Benarab-Attou | 28 octobre 2012

Interview dans L’Expressiondz.com : «Les Français et les Algériens doivent se parler de tout, avec respect.»


L’Expression: Quelle lecture faites-vous de la déclaration de François Hollande ayant reconnu la répression féroce commise par la police française le 17 octobre 1961 à Paris?
Malika Benarab Attou: Je salue cette déclaration qui était attendue de longue date. Je regrette néanmoins que ce ne soit pas de vive voix, cela lui aurait donné plus d’humanité et une image personnifiée, donc plus de force. Cependant, cette déclaration constitue un geste historique que j’estime à sa juste valeur. Aussi, faut-il le noter que c’est la première fois que la plus haute autorité de l’Etat engage la République française dans un acte de reconnaissance d’une répression meurtrière d’Algériens dans le contexte de la colonisation. En même temps, cela reste timide. Car, il n’ y a rien de si concret concernant les responsabilités, et non plus sur l’ouverture des archives. Toutefois, j’apprécie la constance et le respect de ses engagements manifestés par le président Hollande sur cette question. Avant d’être élu, M. Hollande avait déclaré que «ce drame, le massacre des manifestants algériens sous les ordres du préfet Papon un certain 17 octobre 1961 à Paris, avait été occulté des récits historiques et il était important de rappeler ces faits». Je pense aussi que le geste du président recouvre une triple dimension. D’abord symbolique, c’est bien la police, sous les ordres du préfet Papon, qui a conduit ce massacre de 1961, d’où la responsabilité de l’Etat français alors colonial. L’histoire franco-algérienne est un symbole pour beaucoup de peuples du Sud. La France, un pays porteur des valeurs des lumières, celle des droits de l’homme, colonise de manière féroce un pays, à très grande majorité musulman. Elle crée un sous-statut d’indigènes pour les autochtones et déplace des milliers de personnes qu’elle met dans la misère pour capter les bonnes terres qu’elle attribue à des colons venant de toute l’Europe. Et cette grande puissance se trouve face à un peuple qui va résister et gagner son indépendance au prix de sacrifices immenses. Le paradoxe et la complexité de la situation, c’est que c’est au nom des mêmes valeurs universelles (que la France proclame, mais qu’elle bafouait en Algérie) que beaucoup de résistants et combattants pour l’indépendance de l’Algérie se sont engagés. Ensuite, la dimension politique de cet acte, vient du fait qu’il intervient à quelques jours de la visite officielle du président et qu’il permet de lancer un signe d’apaisement aux Algériens avant d’aller à leur rencontre dans leur pays. Enfin, stratégique car l’Algérie dispose de ressources énergétiques fossiles importantes, que c’est un pays riche (200 milliards de dollars de réserves de change) et influent, qui a un rôle crucial dans toute la région maghrebo-sahélienne dans un moment où se posent de graves questions sécuritaires.

Lire la suite .

http://www.lexpressiondz.com/actualite/162664-«les-français-et-les-algériens-doivent-se-parler-de-tout,-avec-respect».html


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :