Publié par : Malika Benarab-Attou | 29 mai 2013

Bangladesh : accidents industriels, le Parlement hausse le ton

agence europe

25 May 2013
Agence Europe

Bruxelles, 24/05/2013 (Agence Europe) – Après la tragédie de Savar, le Parlement européen exhorte la Commission à promouvoir la responsabilité des entreprises européennes à l’étranger et à garantir un respect des obligations juridiques relatives aux droits de l’homme, au travail et à l’environnement.

Dans une résolution adoptée en plénière jeudi 23 mai, au lendemain de l’effondrement du complexe du Rana Plaza, dernier épisode tragique d’une série d’accidents industriels au Bangladesh, qui a coûté la vie à 1127 personnes, le Parlement européen exige plus de mesures pour prévenir ces accidents, auxquels sont liés des distributeurs européens de textiles peu regardants sur les normes sociales et de sécurité. Provoquant la pire catastrophe industrielle du Bangladesh, deuxième exportateur mondial de textile après la Chine, le bâtiment qui s’est effondré le 24 avril à Savar, près de Dacca, et qui abritait cinq ateliers de confection notamment liés aux marques espagnole Mango et britannique Primark, avait été rehaussé de trois niveaux de manière illégale, et ne respectait pas les normes de sécurité.

La résolution adoptée jeudi rappelle que le Bangladesh, qui bénéficie d’un accès au marché de l’UE en franchise de droits et sans contingent au titre de l’initiative Tout sauf les Armes, peut voir ces préférences lui être retirées en cas de violations graves et systématiques des principes inscrits dans différentes conventions internationales en matière de droits de l’Homme. Les députés demandent donc à la Commission d’examiner le respect de ces conventions par le Bangladesh et d’envisager une enquête en cas de violation avérée.

Le Parlement exige aussi que les personnes responsables des tragédies industrielles au Bangladesh soient traduites en justice et que les victimes soient indemnisées. Ils soulignent l’importance de la convention sur la sécurité des bâtiments et la protection contre les incendies au Bangladesh, signée par les syndicats, les ONG et environ 40 multinationales du textile, et exhorte les autres marques à soutenir ces efforts.

Coup de gueule de la gauche et des écologistes. « Les conditions de travail abusives en vigueur au Bangladesh doivent cesser », soulignent, au nom des socialistes et démocrates (S&D), la Belge Veronique De Keyser et l’Allemand Bernd Lange, qui appellent la Commission à ouvrir une enquête sur les normes de travail au Bangladesh et évaluer dans quelle mesure elles sont conformes aux exigences de l’UE pour obtenir des arrangements commerciaux spécifiques. Ils condamnent en outre les multinationales qui refusent de signer un accord de responsabilité sociale afin de faire cesser la violation des droits de l’Homme dans le pays. Mme De Keyser déplore que l’accord volontaire du 15 mai conclu entre les distributeurs de l’alliance Ethical trading (initiative sur les conditions de sécurité et la responsabilité sociale des entreprises) n’ait pas été rejoint par les chaînes américaines et quelques européennes dont Metro.

Pour sa part, l’extrême gauche (GUE/NGL) fustige « les conséquences mortelles du capitalisme mondial ». « En Europe, nous sommes en partie à blâmer à cause de notre comportement de consommateur, ce qui met une forte pression des coûts sur les fournisseurs. Nous sommes aussi à blâmer dans la façon dont nous définissons les relations commerciales. Les droits de l’Homme et des travailleurs et les critères de protection de l’environnement doivent être des préalables à l’importation de marchandises. Nous ne pouvons pas laisser les entreprises sans scrupules se déresponsabiliser plus longtemps », insiste l’Allemand Helmut Scholz.
De leur côté, par la voix de Karima Delli, les écologistes (Verts/ALE) jugent « nécessaire de changer la législation européenne pour rendre les maisons-mères responsables des pratiques indignes de leurs sous-traitants ». « On fera d’une pierre deux coups, en évitant toute délocalisation de la production vers des pays où les conditions de travail sont encore plus dures », insiste la Française. Sa compatriote Malika Benarab-Attou salue le soutien des députés à l’idée de créer un « label social » qui permettrait de certifier qu’un produit a été fabriqué par les multinationales dans le respect des standards de l’OIT.

La France veut imposer plus de normes sociales à l’importation. La ministre du Commerce Nicole Bricq a demandé par courrier cette semaine au commissaire Karel de Gucht qu’il veille au renforcement des contraintes en termes de normes sociales et environnementales imposées aux pays exportant vers l’UE, dont le Bangladesh. Le système de préférences généralisées dont bénéficie ce pays impose des contreparties « pas assez dirigistes », selon Mme Bricq, qui « demande que ce système soit assorti d’une feuille de route sociale qui fasse l’objet d’un suivi permanent dans l’exécution ». En outre, elle encourage l’UE à vérifier, avant de signer des accords de libre-échange avec un pays tiers, s’il a signé les conventions internationales en matière de normes sociales et environnementales.
Outre une action concrète et rapide des autorités du Bangladesh au risque d’une enquête qui pourrait conduire à la suspension des préférences commerciales de l’UE, le commissaire De Gucht avait exigé, début mai, un code de conduite des clients européens et américains des usines textiles au Bangladesh les contraignant à respecter des normes strictes en matière de santé et de sécurité des ouvriers. (EH)
Agence Europe SA


Responses

  1. […] Bangladesh : Accidents industriels, le Parlement européen hausse le ton […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :