Publié par : Malika Benarab-Attou | 25 août 2013

Année 2012-2013 : coup d’oeil dans le rétro pour aller de l’avant

Donner un aperçu du travail parlementaire n’est pas évident : le sentiment global d’être happée par une grosse machine faite de texto, de lettres, de courriels, de lecture de rapports et d’amendements, de listes de vote, les débats en commission puis en groupe politique, de cafés et de repas de travail… 4 ans déjà ! Les 3 grands domaines de mon activité tournent autour de l’éducation et de la culture, des questions sociales et de ma passion pour la Méditerranée et ses enjeux multiples.

Après les mouvements dits du « printemps arabe » de grandes transformations et des bouleversements profonds sont en cours, avec leurs inquiétudes et leurs drames. Je crois à l’émergence de sociétés démocratiques dans les pays musulmans et les débats autour d’un fonctionnement et des structures répondant aux aspirations des peuples du sud de la Méditerranée sont essentiels. Nous devons soutenir le choix de ces peuples car ils sont nos voisins immédiats et que nous avons une histoire et une civilisation communes et que les liens interpersonnels, humains sont nombreux. La question de l’islam dans son articulation avec le politique comporte un enjeu crucial qui se joue aujourd’hui en particulier en Tunisie où une démocratisation populaire réelle a eu lieu. L’UE a lancé un nouveau partenariat pour la Méditerranée mais il reste 2 éléments qui viennent affaiblir cette volonté affichée : la politique de circulation des personnes dans cet espace qui est en fait une politique répressive de fermeture migratoire du Nord en envers et la connivence avec le gouvernement israélien qui bafoue les lois internationales et les droits des Palestiniens dans l’impunité totale.

La Jeunesse qui se sent abandonnée doit faire l’objet d’actions qui redonnent l’espoir d’une vie meilleure et active. La politique pour les jeunes avec la nouvelle « garantie jeunesse » : sera-t-elle suffisante ? L’exception culturelle fut une bataille gagnée mais elle ne sera cohérente que si elle est universelle, accessible a toutes les cultures du monde. Cette exception met l’accent sur une vision du monde où tout peut devenir marchandise. Les USA par le biais de l’accord de libre-échange que la Commission Européenne va négocier entraîneront un effet destructeur des normes et des acquis de régulation de l’UE y compris sociaux et écologiques. C’est pourquoi nous y sommes fermement opposés !

Une autre Europe est possible ! Une Europe sortie des politiques d’austérité. Des budgets dans lesquels le social est un investissement du long terme et non comptabilisé comme une dépense annuelle. Un Budget autonome non soumis à des négociations intergouvernementales soumises au moins disant qui empêche l’Union d’avoir des politiques ambitieuses qui permettraient de lancer une réelle conversion écologique avec les politiques afférentes (énergie, agriculture, protection sociale, santé, environnement, culture et éducation pour tous, solidarité internationale…), Une Europe plus démocratique avec un Parlement ayant des compétences élargies. Une Europe fédérale, resserrée autour de la Zone euro pilotée par un ministre de l’économie et des finances qui rendrait compte au Parlement pour la mise en œuvre des politiques citées.

Cliquez ci-dessous pour découvrir la version interactive de la publication :

Consultez la publication online


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :