Publié par : Malika Benarab-Attou | 11 septembre 2013

« Malika Benarab-Attou, et aussi… »

l'express11 septembre 2013
Copyright 2013 Groupe Express-Roularta, All Rights Reserved.

Personne ne la connaît, ou presque. Le personnel politique savoyard se montre même volontiers moqueur à son égard. « Comment s’appelle-t-elle, déjà ? » ricane un élu chambérien. « C’est une extraterrestre, on ne la voit jamais ! » s’esclaffe un conseiller général. Pourtant, Malika Benarab-Attou (EELV) ne vient pas de Mars, mais de Bruxelles. Sa singularité ? Il s’agit de la seule parlementaire non cumularde de Savoie. Cette militante associative de 50 ans affiche un CV très atypique en politique. Issue de l’immigration, elle a fait carrière dans l’action sociale avant d’obtenir la troisième place de la liste écologiste dans le Sud-Est aux élections européennes de 2009.

Le cumul ? Très peu pour elle. « Je consacre 100 % de mon temps à l’Europe. La charge de travail est trop énorme pour se permettre d’autres occupations. » Son collègue Michel Dantin (UMP) appréciera. Le conseiller municipal d’opposition de Chambéry, qui se prépare à affronter Bernadette Laclais aux municipales de 2014, préside deux syndicats mixtes en plus de son mandat européen. Il affiche toutefois un bilan européen honorable, selon le site Votewatch.eu. Mais Malika Benarab-Attou s’implique davantage dans le travail de fond long et fastidieux, comme le montrent ses quatre avis en tant que rapporteur (aucun pour Dantin) et ses 72 résolutions (3 pour Dantin).

Aux yeux de l’élue écologiste, l’exclusivité présente de nombreux avantages. Malika Benarab-Attou vit à Bruxelles. Elle ne retourne à Chambéry qu’une fois par mois car elle a choisi d’établir sa permanence à Lyon, où elle peut rencontrer davantage d’électeurs de son immense circonscription. Mais toute médaille a son revers. « Je suis inconnue », admet-elle. Effectivement, les médias locaux s’intéressent peu à cette députée atypique passionnée d’international et d’éducation. Michel Dantin, qui s’occupe d’agriculture et de transports – des sujets importants en Savoie – n’a pas ce problème. « Mon implantation locale permet d’intéresser les citoyens à l’Europe », se persuade-t-il. Un argument au coeur du débat sur la limitation des mandats.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :