Publié par : Malika Benarab-Attou | 20 septembre 2013

Tribune dans le Huffington Post Maghreb

Huffington Post Maghreb Les soulèvements populaires dans les pays de la rive sud de la Méditerranée rappellent que l’intégration du Maghreb est plus que jamais une nécessité. La volonté des peuples maghrébins qui souhaitent ce rapprochement et les récentes tentatives du président tunisien, Moncef Marzouki, n’ont pas réussi à faire s’engager les dirigeants qui demeurent réticents et semblent craindre la perte de leurs pouvoirs nationaux. Pourtant selon plusieurs analyses, le coût du non-Maghreb s’élève à plus de 2% du PIB de ces États. De plus, les défis auxquels font face les pays du Maghreb tant d’un point de vue économique, social, sécuritaire, environnemental que politique trouveraient des voies de résolutions grâce à la dynamique du projet d’une union effective. Si on revient au passé, force est de constater l’existence du sentiment d’une identité maghrébine commune surtout pour les Tunisiens, Algériens et Marocains. Cette identité s’est construite tout au long de l’histoire du fait des nombreux échanges et relations humaines; l’apogée fut la lutte fraternelle contre le colonialisme.

En 1989, une décision politique amena la création de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) entre la Mauritanie, la Tunisie, le Maroc, l’Algérie et la Libye. L’UMA était censée intégrer économiquement les pays membres, régler les conflits internes, promouvoir le développement de la région et améliorer le niveau de vie des populations ainsi que la nécessité d’accroitre les échanges et les investissements intra-communautaires. Plus de 20 ans après sa naissance, le bilan de l’UMA est décevant! Aujourd’hui, les échanges économiques intra-maghrébins ne dépassent pas les 7 % alors qu’avec l’UE cette part est à plus de 65 %.

carte maghreb

Après les indépendances, les tenants du pouvoir en Afrique du nord ont été incapables de mettre de côté leurs propres intérêts, au détriment du développement de l’intérêt général dans leurs pays respectifs.

De plus, les fondements mêmes de l’Union Maghreb Arabe sont viciés du fait de la négation de la langue et de la culture amazigh. Alors que la revendication de la reconnaissance de cette langue a amené l’Algérie et le Maroc à l’intégrer dans leurs constitutions comme langue nationale pour les deux pays et aussi comme langue officielle pour le Maroc.
C’est en partie due à l’inertie de l’UMA que le partenariat euro-méditerranéen est lancé à Barcelone en 1995. En 2008, Nicolas Sarkozy lance l’Union pour la Méditerranée (UpM). Mais comme on le sait, le projet de l’UpM est en dessous de ses ambitions. Les mouvements qui ont balayé plusieurs autocrates du sud de la Méditerranée ont remis en cause le choix des partenaires et leur légitimité.

En 2012, l’arrivée d’Hollande au pouvoir entraîne une réflexion et une nouvelle volonté autour du projet euro-méditerranéen prenant en compte la nouvelle donne. Ainsi, en octobre 2012, le Président français réunit à Malte le sommet des « 5+5 » (c’est-à-dire France, Espagne, Italie, Malte, Portugal, Algérie, Maroc, Libye, Mauritanie, Tunisie). Puis, il charge Michelle Vauzelle de lui remettre un rapport sur « promouvoir une Méditerranée des projets »… Que nous attendons avec intérêt.

Au niveau de l’Union européenne, c’est dans le cadre de la Politique Européenne de Voisinage (PEV) que les financements et les aides sont attribués aux pays du Maghreb en fonction des progrès réalisés en matière de droit de l’homme et de démocratie (conditionnalité).

Pour revenir au Maghreb, force est de constater que les différents contextes actuels rendent peu probable la relance du processus de l’UMA à court terme. Mais de mon point de vue, le rôle et la volonté des parlementaires et des militants de la société civile peuvent enclencher une dynamique autour de ce projet d’union maghrébine. Je crois que cela est possible en se dotant d’un projet démocratique ambitieux et fédérateur qui s’inscrit dans une vision euro-méditerranéenne.

Dans le contexte de la mondialisation, cette intégration devrait permettre aux pays du Maghreb de trouver une place à la hauteur de leur potentiel. Un tel projet sera un moyen de redonner de l’espoir pour une meilleure vie et de la confiance aux peuples du Maghreb, en particulier pour sa jeunesse.

Ainsi, je pense que nous pouvons réfléchir, agir et apporter des solutions concrètes aux enjeux des peuples de la zone euro-méditerranéenne. Pour toutes ces raisons, je propose la création de ce Groupe d’amitié UE-Maghreb qui s’adresse aux parlementaires et aux militants européens et maghrébins qui se retrouvent autour des principaux objectifs suivants :

– Organiser des débats et des réflexions concernant les enjeux démocratiques tant au Maghreb qu’en Europe et participer au rapprochement UE-Maghreb

– Constituer un espace de plaidoyer pour les parlementaires désireux d’aller de l’avant dans la construction d’un partenariat euromaghrébin ambitieux

– Développer et promouvoir des initiatives importantes telles que le soutien à l’intégration maghrébine qui fait l’objet de l’UMA

– Renforcer les relations entre parlementaires maghrébins et parlementaires européens pour développer de réelles synergies et collaborations

Ce Groupe d’amitié UE-Maghreb sera un espace de construction collective de propositions, d’analyses et de questionnements qui seront transmis aux responsables politiques et aux médias pour contribuer à un large débat public sur la question de l’intégration maghrébine.

Le lancement du Groupe d’amitié UE-Maghreb aura lieu le mardi 24 septembre 2013 à 13h00 au Parlement européen à Bruxelles et sera suivi d’un débat intitulé « La construction du Grand Maghreb » en présence du Dr. Abderahmane Mebtoul.

Retrouvez la tribune sur le site du Huffington Post Maghreb.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :