Publié par : Malika Benarab-Attou | 26 février 2014

La garantie jeunesse: vers un revenu décent pour tous les jeunes

génération précaire jpegAujourd’hui, l’UE compte 5,5 millions de jeunes sans emploi, éducation ou formation. Face à la situation dramatique dans laquelle ils se trouvent, la Commission européenne avait proposé, dans une communication de décembre 2012, la mise en place d’une ‘garantie pour la jeunesse’. Les objectifs de cette garantie sont clairs : offrir à chaque jeune de moins de 25 ans un emploi de qualité, une formation continue, un apprentissage ou un stage dans les 4 mois suivants la fin de sa scolarité ou la perte de son emploi. Un budget de 6 milliards est mis à disposition des États membres, qui sera complété par le Fonds Social Européen et des prêts de la Banque Européenne d’Investissement aux entreprises jouant le jeu.

Le Parlement européen, qui a été à l’initiative de ce projet (lien vers le rapport Turunen), a soutenu l’adoption de la recommandation du Conseil en avril 2013. Par cette recommandation, les États membres doivent présenter d’ici le printemps 2014 des plans d’actions nationaux visant à concrétiser la mise en place d’une telle garantie. 19 États membres ont déjà remis leur plan. La France a notamment lancé le projet de la ‘Garantie Jeunes’ dans 10 territoires pilotes.

Ce mercredi 26 février, Laszlo Andor, Commissaire européen en charge de l’emploi et des affaires sociales, est venu débattre avec les eurodéputés en session plénière à Strasbourg (cf. vidéo du débat). C’est dans ce contexte que Malika Benarab-Attou, Membre de la Commission de l’Emploi et des affaires sociales du Parlement européen, l’interpelle :

« Monsieur le Commissaire Andor,

L’UE a réussi à trouver plusieurs milliards pour financer les grandes banques, dont les dirigeants, une fois leurs banques renflouées avec des fonds publics, se sont vus octroyer des revenus et primes faramineux, sans cadre qualitatif  ni limitation de durée comme vous l’avez évoqué pour la Garantie Jeunesse.

Monsieur le Commissaire,

Pourquoi, dans nos pays européens, riches, ne sommes-nous pas capables de trouver les moyens financiers pour permettre à nos jeunes, tous nos jeunes, d’avoir un revenu décent ?

Sans y mettre les freins que nous n’opposons pas aux dirigeants des multinationales installées dans l’UE qui fuient leurs responsabilités fiscales ?

La Garantie d’un Revenu Décent pour les jeunes, avec un accompagnement pour leur permettre de construire une vie autonome, active et sociale, est une nécessité et une priorité !

C’est vers cela qu’il nous faut aller. La Garantie Jeunesse actuelle ne peut être qu’une première étape qu’il faudra renforcer par des moyens financiers à la hauteur de cette priorité et de ses enjeux. »

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :