Publié par : Malika Benarab-Attou | 27 février 2014

UE / Mobilité : Vers un code des visas plus souple

visa 2

logo ND

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Strasbourg, le 27 février 2014

 

Ce jeudi 27 février, le Parlement européen a adopté son projet de réforme du code des visas qui permet d’étendre l’exemption de visa ou de facilitation de visa à plusieurs pays tiers dont notamment la Croatie et la Moldavie.

Malika Benarab-Attou, eurodéputée, membre de la délégation Maghreb, déclare :

« Je me félicite de cette avancée. Maintenant, le chemin est encore long : l’UE doit faire plus en matière d’harmonisation des procédures de visas, elle doit se doter de règles communes et assurer un accueil plus respectueux des demandeurs. Par ailleurs, les visas humanitaires* doivent faire l’objet d’une attention particulière : l’UE doit proposer des solutions concrètes à des besoins urgents face à des situations où des vies sont en jeux. Pour ce faire, elle doit appliquer les dispositions reprises dans les codes des visas et des frontières Schengen qui permettent la délivrance de visas humanitaires et la facilitation de la fourniture d’abris temporaires pour les défenseurs des droits de l’homme menacés dans les pays tiers. »

« Ce débat fait écho à celui que nous avons eu lundi et qui concernait plus précisément deux directives portant sur les conditions d’entrée et de séjour des ressortissants de pays tiers à des fins de recherche, d’études, d’échange d’élèves, de stagiaires non rémunéré et de volontariat. Le rapport du Parlement européen vise à assouplir les conditions de délivrance de visas et améliorer les conditions de vie des ressortissants des pays tiers résidant dans l’Union européenne. Ce texte propose de réelles avancées en termes de droit à la mobilité et au regroupement familial. L’enjeu est également d’étendre ces dispositions aux stagiaires rémunérés et au travail au pair. Le Parlement européen devra maintenant batailler avec les représentants des États membres lors des négociations avec le Conseil pour que le texte ne soit pas vidé de sa substance. »

 

* Un visa humanitaire peut être délivré à titre individuel s’il est manifeste que la vie ou l’intégrité physique d’une personne sont directement, sérieusement et concrètement menacées. L’intéressé doit se trouver dans une situation de détresse particulière qui rende indispensable l’intervention des autorités et justifie qu’on lui accorde un visa d’entrée. Tel peut être le cas, par exemple, dans les situations de conflits armés ou pour échapper à une menace personnelle bien réelle et directe.

 

Contact presse :

Aïcha Ayari

Parlement européen, Bruxelles

Email : malika.benarab-attou@europarl.europa.eu

Tel : 0032 (2) 283 00 32


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :